Actualité

Des moyens pour la psychiatrie et les soins de suite et de rééducation !

Communiqué du groupe Communiste et républicain, le 23 mai 2024

Des moyens pour la psychiatrie et les soins de suite et de rééducation !

Le 25 mai devant l’opéra, manifestation pour le maintien de Henry Gabrielle à Saint-Genis-Laval !

Depuis 10 ans, les mobilisations ne faiblissent pas -malgré les mensonges des HCL et des promoteurs des privatisations de la santé. Le vœu des élus communistes en Conseil de métropole, en 2022, a été un événement, avec une large majorité politique contre le projet des HCL -injustifié médicalement, financièrement, comme environnementalement.

Il faut renforcer la psychiatrie et les soins de suite et de rééducation pour répondre aux besoins des patients comme des proches et personnels médicaux. La réputation d’Henry Gabrielle n’est plus à faire. La situation de la psychiatrie, dans notre pays, doit conduire à renforcer le site du Vinatier. La psychiatrie ne doit pas être uniquement tournée vers les neurosciences et a besoin d’un espace d’accueil entièrement dédié.

Les élus communistes de la Métropole participeront, le 25 mai, à la mobilisation pour Henry Gabrielle. Cécile Cukierman interpellera, à l’issue de cette journée, la ministre du Travail, de la Santé et des Solidarités sur les moyens donnés à l’hôpital public pour la psychiatrie et les soins de suite et de rééducation.

Le droit à une autre mobilité pour tous…

Les mobilités sont au cœur de tout projet d’agglomération, et la situation lyonnaise n’est pas bonne. Malgré un certain développement des transports en commun et une place faite au vélo depuis 10 ans, la voiture reste déterminante pour une majorité dès qu’on sort du cœur de l’agglomération et la ZFE révèle les inégalités profondes dans le droit à une mobilité décarbonée, propre, accessible.

Le plan du SYTRAL, décidé en 2020, permet de réaliser les projets annoncés dans le PDU (Plan des déplacements urbains) de 2018. Mais l’ambition donnée au futur PDM (Plan de mobilité) n’est pas suffisante pour « changer de braquet » sur la part modale de la voiture.

Il faut, d’abord, ce « Réseau express métropolitain » dont tout le monde parle mais qui reste hypothétique, sans l’engagement de l’État et la Région à la hauteur de sa dimension.

Il faut aussi une place beaucoup plus forte des transports en commun, métro et tram et des réponses nouvelles aux besoins de mobilités pour tous, maillées dans tous les quartiers.

Cela suppose de dépasser la limite actuelle de contribution des entreprises, et d’engager l’État au même niveau que pour Paris.

Nous demandons au PDM un deuxième « scénario rêvé », avec des financements que nous n’avons pas mais permettant d’imaginer le droit à une autre mobilité pour tous.

Railcoop, les leçons d’une impasse !

Communiqué du groupe Communiste et républicain, le 2 avril 2024

Non à l’allotissement ! Oui à un retour en régie et un service public national des transports urbains !

Communiqué du groupe Communiste et républicain, le 27 mars 2024

Allotissement du réseau TCL… c’est toujours NON ! …

Communiqué du groupe Communiste et républicain, le 13 mars 2024

Le Conseil du 11 mars 2024

Manouchian, IVG et la crise politiquetarification solidaire et environnementale de l’eaucontrat de ville métropolitainTerritoires zéro non-recoursinsertionPENAPprévention et protection de l’enfance… entre autres.

Le ventre est encore fécond…

Le ventre est encore fécond d’où ressurgissent les monstres : glorification des héros nazis et démontage des hommages aux résistants, à l’Est de l’Europe ; succès électoraux de l’extrême-droite ; « trumpisation » débordant sur des dirigeants racistes en Argentine, hier au Brésil.

L’UE, hier promesse de paix, organise sa militarisation. Le capitalisme mondialisé bouscule sa démocratie formelle du siècle dernier. Il a besoin de régimes autoritaires, s’appuyant sur toutes les divisions -racistes, territoriales, religieuses, sociétales.

L’entrée de Missak et Mélinée Manouchian au Panthéon marque, à l’inverse, une reconnaissance posthume de la France aux résistants communistes de la Main d’œuvre immigrée… juifs de l’Est, espagnols fuyant le franquisme, italiens opposés aux fascistes de Mussolini… On y trouve Léon Landini, Henri Krasucki, … que les médias dominants ignorent ou salissent.

Dans sa lettre à sa femme avant la mort, Missak Manouchian écrit : « Bonheur à ceux qui vont nous survivre et goûter la douceur de la liberté et de la paix de demain. Je suis sûr que le peuple français et tous les combattants de la Liberté sauront honorer notre mémoire dignement. »

Les communistes sont déterminés à résister au fascisme qui monte, avec tous.

Quelle école publique voulons-nous ?

Communiqué du groupe Communiste et républicain, le 12 février 2024

Gaza, l’insupportable est atteint.

Israël tue en masse des journalistes, des enfants, des soignants ; bombarde des centres de réfugiés, des écoles, des hôpitaux. Certains le justifient contre le terrorisme. Mais cette guerre alimente le brasier sur lequel pousse le terrorisme. Après avoir installé le Hamas pour diviser l’OLP, Israël organise la terreur en Cisjordanie. Comme le dit Rony Brauman, Netanyahu est le plus grand danger pour les juifs. D’abord, parce qu’il alimente un antisémitisme qu’il faut condamner encore plus fortement comme une arme de division des peuples, mais aussi parce qu’il détruit l’image d’un pays qui se réduit désormais à sa violence coloniale.

Dans ce contexte, la décision de la Cour internationale de justice (CIJ) est un évènement. Après les rodomontades de notre ministre de l’Économie affirmant qu’il allait mettre la Russie à genoux, c’est notre ministre des Affaires étrangères, dénonçant l’usage du terme génocide, qui est ridiculisé par la plus haute juridiction internationale reconnaissant le risque de génocide, et enjoignant Israël à agir pour l’empêcher et à rendre son rapport dans un mois.

Pour la Paix dans le monde, il faut sortir de l’atlantisme !

Le Conseil du 29 janvier 2024

Des décisions politiques pour la Paix et les coopérations !agriculture et MétropolePlan vélo 2024-2030budget primitif 2024libre accès aux transports en communpédopsychiatrie et manque de soignantslogement… entre autres.

La Paix pour le climat !

Alors que les grandes puissances continuent à tergiverser face au défi climatique, elles déchaînent leurs puissances militaires et, partout, les morts… enfants, femmes, … L’Occident explique au reste du monde qu’il est juste, que les autres sont des barbares… même quand l’horreur, à Gaza, bouleverse les consciences.

Les USA ont dépensé dans les guerres, depuis 2001, dix mille milliards de dollars ! Sans parler de leurs coûts humain, culturel ! Sortir des guerres, c’est se donner les moyens rapides de cette transition vers une économie décarbonée, de coopérations nouvelles dans la paix, de la sortie, partout, de la pauvreté et, peut-être même, du retour de la conquête spatiale !

Le plan Climat du PCF, « Empreinte 2050 », fait le choix de la justice sociale pour réussir la décarbonation, par l’amélioration de la vie de toutes et tous et la réduction des inégalités. Se déplacer mieux ; être bien logé et bien chauffé ; avoir accès à des produits locaux, de haute qualité et durable ; manger sain et à sa faim ; travailler mieux et moins sans craindre le chômage, la précarité ou la pauvreté, … Nos scénarios d’atténuation du changement climatique veulent contribuer à de nouveaux jours heureux ?

Communiqué du 14 décembre 2023

Nous n’approuvons pas l’augmentation des tarifs TCL.

Nous connaissons bien les difficultés des collectivités locales au regard de l’inflation et d’une politique gouvernementale qui se refuse à investir dans les transports publics, pourtant si nécessaires aujourd’hui.

Et nous partageons l’engagement de la majorité métropolitaine et du Sytral, en direction du Gouvernement, pour obtenir des moyens pour les transports en commun répondant aux besoins ainsi qu’une augmentation du Versement mobilité des entreprises.

Mais les hausses prévues vont toucher des catégories modestes, notamment parmi les collégiens et les lycéens, les familles nombreuses, les retraités et nous ne pouvons accepter l’augmentation de 5 % du tarif Solidaire réduit (10,50€), qui affaiblit notre ambition sociale de transports en commun pour tous.

Dans cette situation, les élus communistes et républicains s’abstiendront sur cette délibération.

Le Conseil du 11 décembre 2023

Contre l’extrême Droite, unir le peuple dans les luttes sociales !égalité femmes/hommes dans tous les aspects de la vie« Empreinte 2050 »DOBprotection de l’enfanceEuropemobilitésloi SRUpolitique de la villeMarche pour l’égalité… entre autres.

Mixité sociale et logement pour tous !

Enfance en danger délaissée par une politique publique qui fragilise les associations et les acteurs de la prévention ; chasse aux migrants qui fuient la guerre et la misère, pourchassés en France même ; trafics à tous les étages ; …

Il est urgent de défendre le principe d’une politique de la ville qui répare les injustices territoriales et sociales, et d’affirmer qu’elle est insuffisante au plan social pour les actions sur l’emploi, l’insertion, la culture, la démocratie, le sport, l’environnement, qu’elle ne compense pas les inégalités de droit commun qui font qu’on dépense moins dans les quartiers populaires qu’ailleurs dans l’ensemble des politiques de droit commun.

Le droit commun devrait être au cœur des politiques de la ville, en mobilisant massivement l’éducation nationale, le système public de santé, la police et la justice. Le droit commun devrait se fixer l’ambition d’éradiquer, enfin, ces points de deals que la seule répression des trafics ne fait pas reculer.

Et même sur la rénovation urbaine, l’État doit reprendre la main, débloquer de vrais budgets nationaux d’aide à la pierre et lancer un grand plan de construction de logements sociaux diversifiés, pour retrouver le sens d’un logement public pour tous.

La Commission générale du 27 novembre 2023

Hommage à Gérard Collomb… et débat autour du projet d’aménagement stratégique du Schéma de cohérence territoriale (SCoT)de l’agglomération lyonnaise

Il y a urgence à reconstruire l’égalité républicaine !

Les émeutes ont été un terrible anniversaire des 40 ans de la marche pour l’égalité et contre le racisme, comme de la politique de la ville.
La France a bien changé en 40 ans. Partout dans la société, les médias, la science, les entreprises, la politique, … des Français issus de l’immigration ont pris leur place. Pourtant, les inégalités sociales, les ségrégations territoriales se sont aggravées ; les services publics ont reculé -dans la santé, les services de proximité. La numérisation a supprimé des milliers d’emplois de première ligne.

La crise démocratique s’est approfondie, les milieux populaires se détournant du système politique. Les tensions sociales…. les violences familiales, de la rue, des manifestations -jusqu’aux saccages de mairies ou d’écoles… tout nous montre une société bloquée, sous pression d’une médiatisation publicitaire et de réseaux qui délitent les relations sociales sur le lieu de travail et dans les quartiers.

Des services publics vitaux sont asphyxiés, incapables de faire face aux urgences : la prévention pour les jeunes en rupture scolaire et sociale, la santé mentale face aux ruptures de ceux qui craquent dans cette société injuste.

Il y a urgence à reconstruire l’égalité républicaine !

Le Conseil du 25 septembre 2023

Il y a urgence, pour la France, d’une autre politique, d’une autre société !PCAET (Plan climat air énergie territorial)pour des logements sociauxrenforcer les moyens publics pour l’enfance en danger… entre autres.

On n’est pas sérieux, quand on a dix-sept ans…

Un jeune de 17 ans est mort d’une balle de police, et la France a craqué dans cinq jours de violences, d’incendies, de destructions de biens publics, de biens privés, … Tous ceux qui sont en première ligne -travailleurs sociaux, éducateurs, enseignants, conseils de quartier, élus locaux, agents publics – ont un rôle essentiel à jouer.

Car les jeunes sont victimes de la route, du suicide, des trafics, de violences familiales, bien avant les violences policières. Et, pourtant, on regarde ailleurs. Comment peut-on imaginer avoir une police non violente dans une société aussi violente ?

Il faut resituer l’intervention de la police dans l’ensemble des politiques publiques :

  • dénoncer l’absence de suivi des adolescents sortis du système scolaire sans accompagnement ;
  • montrer que la répression des trafics dans les quartiers ne résout rien sans redonner aux douanes les moyens de réduire les entrées d’armes et de stupéfiants, sans une grande politique de santé publique pour faire reculer toutes les addictions, avec des milliers de postes d’infirmiers et médecins scolaires.

C’est l’ensemble de ces politiques publiques qui permet une politique d’emploi des forces de police tournée vers l’action de justice, l’action réparatrice ; celle qui fait reculer les violences dans toute la société.

C’est un défi aussi pour notre Métropole.

La Commission permanente du 10 juillet 2023

Il faut écouter les élus… il faut écouter les habitants…

La démocratie craque…

La France va mal. Elle se croyait un modèle, mais est incapable d’ouvrir l’espoir d’une vie plus juste, dans une démocratie écartelée entre marketing publicitaire des réseaux et actions violentes -entre citoyens, dans les manifestations, contre les élus. Et l’ultra-droite multiplie ses milices.

Cette crise démocratique a des causes… Le NON de 2005 violé par les gouvernements successifs… la réforme des retraites imposée contre 70 % des Français… et, aussi, le refus de consulter les citoyens de Pierre-Bénite et Oullins sur le projet de fusion de leurs communes.

La place des communes dans notre Métropole était défendue par beaucoup des 59 maires… mais deux d’entre eux viennent de décider qu’ils ne seraient plus que 58…

L’organisation d’un référendum était obligatoire il y a 20 ans… obligation supprimée par des réformes successives, dont la loi MAPTAM tant critiquée… C’est l’enjeu de la place des communes dans la métropole… sauf à aller vers leur regroupement pour les remplacer par les territoires de la métropole, comme des arrondissements…

Ce coup médiatique de deux maires -en écho à celui de deux présidents, il y a dix ans, annonçant à leurs collèges médusés la création de la Métropole- illustre cette crise démocratique.

Ce n’est pas avec un peuple ayant perdu sa citoyenneté qu’on fait une démocratie.

ZFE : il faut remettre en cause la loi !

Communiqué du groupe Communiste et républicain, le 28 juin 2023

Le Conseil du 26 juin 2023

La France craque, et la démocratie avecZFE, à remettre en cause nationalementl’expérimentation France Travail à Givors-Grignyla santéface à la discrimination au travailfaire contribuer les entreprises… et vers la création d’un syndic public ? …  entre autres.

Santé : urgence métropolitaine !

À mi-mandat d’une majorité de Gauche à la Métropole de Lyon, les restructurations du système de santé public continuent. L’ARS met en œuvre les politiques gouvernementales avec zèle : chasse aux lits à supprimer, aux services à regrouper, … pour réduire le service public à quelques grands hôpitaux optimisés, en laissant le privé reprendre ce qui lui paraît rentable.

Henry Gabrielle, la situation dramatique de la psychiatrie, la fermeture des urgences de Givors, celle de Vénissieux la nuit, les dysfonctionnements répétés aux HCL, … Combien de lits ont été supprimés, depuis 2020, dans l’agglomération ? Combien de postes non pourvus ? Quels délais d’attente pour un rendez-vous en psychiatrie, avec une gynécologue, un ophtalmologue ?

Les luttes des soignants ont été nombreuses et massives ces dernières années, mais la détermination des gouvernements successifs à réduire les dépenses publiques de santé est totale ! Ils arrivent même à faire croire que ce sont les soignants qui sont le problème : mal organisés, démotivés, démissionnaires, … La vérité connue de tous est que la France manque cruellement de médecins car elle n’en formait pas assez depuis des décennies.

La Métropole a des compétences et la légitimité pour mettre en cause la politique des HCL et peser sur la stratégie de l’ARS ! Il y a urgence !

Revoir la PPI pour les collèges !

Lors des Assises des quartiers populaires organisées par la Métropole sur les inégalités sociales et territoriales dont un des thèmes était l’éducation, un jeune collégien a exprimé une des attentes des élèves… des collèges de 500 places maximum… Pour l’instant, ce n’est pas du tout un objectif que la Métropole a pris en compte dans son Schéma directeur des collèges, même à long terme. Ce schéma prévoit même, au contraire, une hausse des effectifs moyens par collège.

Et les annonces d’investissement dans les collèges de Vénissieux, reconstruction d’Aragon et restructuration lourde de Triolet, en sont encore au stade d’annonce. Les études, et seulement les études, sont lancées pour Triolet dans ce mandat ; rien n‘est annoncé pour Aragon.

Pourtant, les investissements de la Métropole sont importants : pour les voies lyonnaises ; pour les mobilités, en général ; pour de grands dossiers, comme la restructuration de Perrache.

Pourtant, les collèges sont une compétence entière de la Métropole.

Cette situation n’est plus acceptable. Les collégiens ont besoin d’une accélération forte des investissements de la Métropole avant 2026.

Les élus communistes appellent les parents et les enseignants à la mobilisation pour mettre nos collèges sur le sommet de la pile des dossiers métropolitains.

Des investissements pour les collèges sans plus attendre !

Communiqué du groupe Communiste et républicain, le 7 avril 2023

Oui, nous sommes communistes et républicains !

Communiqué du groupe Communiste et républicain, le 28 mars 2023

Le Conseil du 27 mars 2023

Pour une ZFE juste et efficace, crise démocratique, Projet métropolitain des solidarités, Presqu’île plus piétonne, pollution aux perfluorés, SPLRU, … entre autres.

Solidarité avec les agents et les élus du 4° arrondissement de Lyon !

Communiqué des élu.e.s communistes et républicain.e.s du Rhône, le 18 mars 2023

Vive nos retraites !

La bataille pour la retraite est aussi une bataille pour le sens que nous donnons au travail. Beaucoup de jeunes veulent lui donner un sens hors des seuls objectifs financiers qu’impose le capitalisme. Le financement des retraites est au cœur de ces enjeux.

Au-delà de sa valeur marchande, le travail est toujours une contribution au pacte social. Loin d’un coût qu’il faut réduire, le financement des retraites est une des valeurs du travail moderne. Transformer l’antichambre de la mort en étape d’une nouvelle vie, comme le disait Ambroise Croizat, ministre communiste créateur de la Sécurité sociale.

La seule question est celle du niveau de vie des retraités. Il suffit de quelques % de cotisation patronale pour équilibrer les retraites, et elles ont fortement baissé depuis 20 ans !

Personne n’interdit de lire avec passion Hubert Reeves, Directeur de recherche de 70 ans, ni d’écouter avec émerveillement Rostropovitch jusqu’à ses 80 ans. Mais la retraite qui est mise en cause par les réformes successives, c’est celle de travailleurs usés par des années de travail contraint, difficile -travail qui peut être une fierté pleine de virtuosité et de créativité, mais qui abîme les muscles, les os et les sens. Les inégalités d’espérance de vie, encore plus en bonne santé, sont aussi profondes que les inégalités territoriales de revenus !

Vive nos retraites !

ZFE 2023… Pour une mobilité métropolitaine propre et juste !

Communiqué des élu.e.s communistes et républicain.e.s du Rhône, le 15 février 2023

Le 15 février, Fabien Roussel sera au côté des salariés de Place du Marché (ex-Toupargel) en manifestation devant l’Assemblée nationale…

Communiqué des élu.e.s communistes et républicain.e.s du Rhône, le 14 février 2023

Le Conseil du 23 janvier 2023

Bataille de la retraite, budget, RER à la lyonnaise, lutte contre la précarité énergétique, … et Railcoop… entre autres.

« PLUS JAMAIS ÇA ! »… Agir fort et vite dans la ville de Vaulx-en-Velin, dans la Métropole !

Lettre ouverte à monsieur Emmanuel MACRON, Président de la République, madame Élisabeth BORNE, Première Ministre et monsieur Olivier KLEIN, Ministre délégué chargé de l’habitat et de la ville, le 2 janvier 2023

Pour la justice sociale et la santé publique, il faut revoir la ZFE !

Déclaration de 65 élus du Rhône, à l’initiative des élus communistes et républicains, du 12 décembre 2022

Nous alertons, une nouvelle fois, notre conseil sur les urgences sociales.

Notre société « développée », « modèle » de démocratie et de culture, est dominée par des discours anxiogènes et des situations qui font penser au sous-développement. Des gens à la rue toujours plus nombreux, malgré les politiques publiques d’hébergement, une économie parallèle de la débrouille pendant que la crise des recrutements perturbe de nombreuses activités, publiques comme privées, et le non-accès au droit, qui se révèle dès qu’on prend le temps d’aller vers les publics en difficulté.

Si nos prévisions de RSA sont encore en légère baisse, les situations de mal-logement sont en hausse : on le voit dans les rues, comme au quotidien avec nos travailleurs sociaux ou les associations, les services de santé. C’est pourquoi nous pensons qu’il faut des mesures nouvelles de renforcement de nos missions pour le logement, la solidarité, le handicap, les personnes âgées, la santé. Fixons-nous un objectif majeur : faire reculer, dans l’agglomération, la pauvreté et les précarités de manière significative dans les 10 ans.

Priorité d’investissements pour nos MDM et nos collèges ! Allons plus vite ! … et nous en avons les moyens dans notre PPI…

Le Conseil du 12 décembre 2022

Coupures électriques et crise de la démocratie, égalité femmes/hommes, collecte dans les quartiers populaires, Schéma de développement universitaire (SDU) et Vénissieux, Débat d’orientation budgétaires (DOB) 2023pour une ZFE socialement juste, entre autres.

Le Conseil du 21 novembre 2022

Modification n° 3 du PLU-H… et grève des salariés du nettoyage du Centre d’échanges de Lyon Perrache

Il faut entendre les inquiétudes populaires !

Notre système électrique n’est pas fragilisé par la guerre en Ukraine, mais par 20 ans de privatisation. L’inflation n’est pas née de la guerre en Ukraine, mais de la folie monétaire. C’est la domination des marchés qui fragilise la France, comme d’ailleurs nos collectivités. C’est pourquoi nous demandons que notre réponse à la crise de l’énergie soit la mise en œuvre de politiques qui protègent et qu’un travail de transparence soit demandé aux opérateurs des réseaux de chaleur sur leurs conditions d’achat de gaz.

À mi-chemin ou presque de notre mandat, nous devons réévaluer nos priorités : plus d’accompagnement des habitants, plus de solidarité, plus de soutien aux plus modestes, à la jeunesse et aux étudiants, plus de proximité et ce, grâce à un plan de renforcement de nos Maisons de la Métropole, de nos politiques sociales, de nos politiques pour l’insertion et l’emploi. Les solidarités protègent, non seulement ceux qui en bénéficient directement mais aussi tous ceux qui veulent une métropole du vivre-ensemble.

Demandons au Gouvernement la prolongation des tarifs régulés pour les particuliers et la possibilité, pour les collectivités locales, d’y retourner. Chiche !

Le Conseil du 26 septembre 2022 (journées des 26 et 27 septembre)

Entendre les inquiétudes populaires… et la qualité de l’air et ZFE, la Taxe d’aménagement majorée, une nouvelle gestion des demandes et des attributions de logement,  … et transports en commun, travail…

Le droit de tous au beau !

Tribune du groupe Communiste et républicain parue dans le MET’ de septembre/octobre 2022… https://eluscommunistes.gl2020.fr/2022/le-droit-de-tous-au-beau/

Hôpital Henry Gabrielle… Les HCL doivent revoir leur copie !

Communiqué du groupe Communiste et républicain du 28 juin 2022… https://eluscommunistes.gl2020.fr/2022/hopital-henry-gabrielle-les-hcl-doivent-revoir-leur-copie/

Le Conseil du 27 juin 2022 (journées des 27 et 28 juin)

Accord-cadre HCL et Métropole de Lyon, Schéma directeur déchets, Société publique locale mobilités (SPLM), lutte contre les discriminations et égalité femmes-hommes, … et adoption, avec 105 voix, du vœu du groupe Communiste et républicain pour le maintien et la réhabilitation de l’hôpital Henry Gabrielle à Saint-Genis-Laval.

Guerre russe contre l’Ukraine… et guerre économique et financière totale contre la Russie…

C’est la hausse des prix de l’énergie, des matières premières mais aussi des aliments… les prix mondiaux des produits alimentaires ont grimpé de plus de 33 % sur un an. C’est une course contre la montre pour éviter que des millions d’autres humains ne basculent dans l’enfer de la famine… La guerre en cours pourrait faire basculer jusqu’à 1,7 milliard de personnes -plus d’un cinquième de l’humanité- dans la pauvreté, le dénuement et la faim.

Ce sont des chefs d’entreprise qui, anticipant « une intensification des tensions sur leurs prix de vente, en lien avec les coûts de l’énergie et des matières premières », grossissent l’inflation. Face à des dépenses contraintes qui explosent, nous craignons une nette baisse du niveau de vie en France… État, collectivités, entreprises, citoyens… tous dans la même inquiétude. Un exemple, les bailleurs sociaux qui, face à la hausse des taux, de l’énergie et de la construction, sont contraints de revoir à la baisse leur plan de construction de logements.

Il est urgent de construire une paix durable, de refuser l’escalade des armes, de résister à un système capitaliste qui porte en lui la guerre plus que jamais !

L’après 24 avril…

Abstention en hausse, extrême-Droite en forte hausse et un président sortant, pour la première fois, renforcé, jamais les élections n’ont illustré aussi fortement la profondeur de la crise politique en France, la fracture entre le ressenti de la majorité de ceux qui travaillent, des quartiers populaires, et la représentation électorale dans le vote.

La mécanique bien huilée de la 5ème République et de cette élection présidentielle au suffrage, faussement, universel nous a encore une fois enfermé dans un choix infernal entre le pire et le mauvais.

C’est un véritable choix de classe qui s’est exprimé, illustré par la géographie du vote dans la métropole de Lyon, directement lié aux revenus médians par commune. Un choix renforcé par l’abstention massive dans le monde ouvrier.

La démocratie est plus qu’en panne. Et la guerre, qui tonne, et les budgets militaires, qui s’envolent, rendent toujours plus difficile la construction d’une unité populaire autour d’un projet démocratique.

C’est le contexte dans lequel nous travaillons dans une métropole qui a des ressources, mais qui fait face à une crise du logement, de la précarité, des réfugiés, des incivilités, de la pauvreté qui exigerait une toute autre politique nationale.

La Commission permanente du 11 avril 2022

Collèges Triolet et Aragon et effacement diffus du système électrique ont été parmi les sujets abordés par Michèle Picard et Raphaël Debû lors de cette Commission.

Le Conseil du 14 mars 2022 (journées des 14 et 15 mars)

Ukraine, ZFE 5+, « apaisement » de la Presqu’île, Revenu solidarité jeunes, … entre autres ont été parmi les sujets abordés lors de ce conseil.

Le futur mode de gestion du réseau TCL…

Les groupes Communiste et républicain et Métropole insoumise, résiliente et solidaire au Grand Lyon la Métropole se sont exprimé sur le projet d’allotissement, avant le vote au Sytral le 10 mars, en Conférence de presse le mardi 9 mars 2022… https://eluscommunistes.gl2020.fr/2022/le-futur-mode-de-gestion-du-reseau-tcl/

Pour un autre Plan des mobilités métropolitaines  et pour une grande concertation citoyenne « Destination 2040 » !

La Métropole a organisé une Commission générale, le jeudi 3 mars 2022, pour un débat approfondi sur les enjeux des déplacements dans l’agglomération lyonnaise. Cette commission est une bonne chose. Les enjeux sont tels que le débat public ne peut se contenter des débats sur des délibérations successives, mais doivent permettre à chaque force politique, à chaque élu, de se prononcer sur une vision d’ensemble des mobilités d’agglomération.

Le débat était organisé en deux temps :

  • D’abord, sur le développement urbain et les axes structurants de transport (le plan d’urbanisme, les grands projets urbains, la densité urbaine, la place des différents modes de déplacement).
  • Ensuite, sur le cadrage financier et les solutions proposées pour chacun des corridors qui avaient fait l’objet de la concertation sur les « 5 lignes » potentielles de métro.

Pierre-Alain Millet est intervenu sur la première partie et Marie-Christine Burricand, sur la deuxième.

Pour « des jours heureux »…

Allons plus loin contre les inégalités et les injustices, à partir du vécu des habitants marqué par les inégalités profondes devant la crise sanitaire, la reprise économique, le cadre de vie ou les mobilités… Métropole de l’hospitalité, vie digne, Revenu solidarité jeunesse, Ecoréno’v, 110 créations de postes, notamment dans les MDM… marquent le premier budget de fonctionnement de la Métropole. Mais quid de la baisse des bénéficiaires du RSA et de la question du non-recours ? Mais comment renforcer nos MDM, l’IDEF et tous les services de première ligne face aux urgences sociales ? Comment être à la hauteur des besoins de mobilité en réduisant la part modale de la voiture ?

Il faut que nos recettes fiscales fassent la différence entre les gagnants et les perdants de la crise et, pour ce faire, il faut augmenter la taxe d’Aménagement et la taxe Transport, agir auprès de l’État pour les droits de mutation et les plus-values foncières et augmenter fortement le taux de la CFE, avec une politique de dégrèvement associée à notre politique économique. « Les jours heureux », c’est reconnaître les premiers de cordée comme tous ceux qui travaillent ou qui veulent vivre de leur travail.

Le Conseil du 24 janvier 2022 (journées des 24 et 25 janvier)

Santé et énergie, budget , DSC, insertion et emploi, politique foncière, ZFE professionnelle, … entre autres ont été parmi les sujets abordés lors de ce conseil.

La vidéo des interventions :

https://lb1.hubic.ovh.net/v1/AUTH_60bdc39bf5dbd8d649f68f037ea73e15/default/2022/m%C3%A9tropole/CM20220124/videos/interventions%20groupe.mp4?temp_url_sig=b53cefdbb1389cb1cc4276472be4497ea5f73ca8&temp_url_expires=1645713897

Le Conseil du 13 décembre 2021 (journées des 13 et 14 décembre)

Hommage à Françoise Pietka…

Santé, Régie publique de l’eau, DOB, Règlement local de publicité, Autorité organisatrice des mobilités des territoires lyonnais (AOMTL), Étoile ferroviaire lyonnaise (EFL), ZFEm, Place Gabriel Péri, … entre autres ont été parmi les sujets abordés lors de ce conseil.

1792 l’an premier de la République française, et 2022 ?

Après l’insurrection du 10 août, la Convention nationale décrète l’abolition de la royauté le 21 septembre. Le lendemain, l’assemblée décide « que tous les actes publics porteront dorénavant la date de l’an premier de la République française ». Le 14 décembre, l’assemblée crée les communes, premier lieu de la citoyenneté. Pour Robespierre, « la démocratie ne se définit pas d’abord par un mode de gouvernement mais par des principes, qui sont l’égalité politique et une pleine souveraineté de la nation, les citoyens devant pouvoir débattre dans des assemblées librement réunies, voter, émettre des vœux, voire révoquer un député avant la fin de son mandat ». Jean Jaurès ajoutera plus tard : « La République doit être laïque et sociale, mais restera laïque parce qu’elle aura su être sociale. »

Alors que le pouvoir d’achat est LA priorité de nos concitoyens, nous devons réinventer cette République, la souveraineté d’une nation des citoyens dans l’égalité politique et sortir du règne de l’intérêt privé, des rentes et de la marchandisation. Il y a urgence face aux violences et aux haines. Disputons-nous, argumentons et construisons une année 2022 de surprise ! Meilleurs vœux à tous !

Le T10… pour réparer une injustice…

Intervention de Marie-Christine Burricand au Conseil syndical du Sytral, le 10 décembre 2021… https://eluscommunistes.gl2020.fr/2021/le-t10-repare-une-injustice/

Concertation métros…

Contribution des élus Communistes métropolitains, le 18 novembre 2021… https://eluscommunistes.gl2020.fr/2021/concertation-metros/

Pour une mission d’information et d’évaluation sur la santé dans la métropole !

Courrier au Président de la Métropole de Lyon, le 10 novembre 2021… https://eluscommunistes.gl2020.fr/2021/pour-une-mission-dinformation-et-devaluation-sur-la-sante/

Le retour des bouchons confirme que le « monde d’après » n’est pas le monde rêvé !

Les modes actifs ont progressé, les transports en commun ne retrouvent pas leur niveau de 2019- bien qu’on rencontre de plus en plus souvent des trams bondés- et la voiture sort gagnante… avec les bouchons… La sortie de confinement a produit une hausse globale des mobilités.

Il est urgent de repenser le Plan de déplacements urbains (PDU) :

  • parce que la ZFE va peser progressivement sur les déplacements en voiture, avec de grandes inégalités sociales ;
  • parce que la transformation du SYTRAL en Établissement public local rend nécessaire un nouveau PDU.

Le plan actuel était ambitieux pour les vélos (passant de 2 à 8 %), peu pour les transports en commun (ne passant que de 20 à 22 %), laissant la voiture encore à 35 % de part modale en 2035.

Dans la suite du déclassement de l’A6-A7, pour penser un boulevard Bonnevay apaisé -redevenu boulevard urbain-, il faut avoir l’ambition de passer une grande part des flux entrants sur le rail avec un vrai RER.

Cela demande aussi une nouvelle ambition pour les métros et les trams. La Métropole de Lyon a quatre fois moins de stations et de kilomètres de lignes que celle de Barcelone !

Vite, un nouveau PDU et plus de métros et trams !

Le Conseil du 27 septembre 2021 (journées des 27 et 28 septembre)

Face à la fronde des maires, la fronde des milieux populaires ? … et santé mentale, constructions de collèges, PLU-H, A46, réindustrialisation, … entre autres ont été parmi les sujets abordés lors de ce conseil.

Les Communistes mobilisés pour une métropole des communes et des citoyens !

La majorité métropolitaine a organisé une Conférence de presse ce mardi 21 septembre. L’ensemble des présidents de groupe de la majorité se sont exprimés et ont répondu à de nombreuses questions des journalistes, principalement sur la « fronde » des maires de Droite, et un peu sur la ZFE… Le bilan présenté était pourtant riche et divers…

Voici l’introduction de Pierre-Alain Millet, Président du groupe Communiste et républicain…

https://eluscommunistes.gl2020.fr/2021/les-communistes-mobilises-pour-une-metropole-des-communes-et-des-citoyens/

Métropole de Lyon… Et si on arrêtait de mentir ?

Communiqué du groupe Communiste et républicain du 13 septembre 2021… https://eluscommunistes.gl2020.fr/2021/metropole-de-lyon-et-si-on-arretait-de-mentir/

Pour un audit de la santé dans la métropole !

Nous avons manqué de lits, d’équipements, de masques et de vaccins pendant longtemps. Nous sommes donc légitimes à nous interroger sur les causes. Pourquoi avons-nous été collectivement mis en difficulté sur une mission publique de base : assurer la protection des populations contre une pandémie ? Pourquoi le niveau de vaccination actuel révèle les inégalités sociales de notre métropole ? Il faut évaluer l’impact local des fermetures d’établissements, de la perte de 100 000 lits en 20 ans, 17 600 depuis 6 ans et même en 2020 !

Pour cela, nous souhaitons réaliser un état des lieux de ce qui s’est passé, retracer les processus de décisions, identifier les causes des dysfonctionnements et proposer des améliorations, notamment concernant nos politiques mobilisées ou impactées par cette crise. C’est pourquoi nous demandons la création d’une mission d’information et d’évaluation afin de connaître l’état du système de santé dans l’agglomération. Cette mission devrait entendre l’ensemble des acteurs de santé publique afin de donner au débat public les éléments d’information utiles après cette crise et nous permettre d’évaluer nos propres politiques publiques dans leur impact sur la santé.

Social et participation citoyenne : les deux défis du mandat !

Satisfaits de cette première année de la nouvelle majorité, nous voulons insister sur deux défis majeurs de la métropole.

  • construite pour la concurrence dans la mondialisation, pour les « premiers de cordées », elle doit répondre aux besoins de tous les « premiers de corvées » de ses quartiers populaires, en retissant le vivre-ensemble face aux risques de l’insécurité sociale, urbaine, citoyenne.
  • construite pour éloigner les lieux de décisions des citoyens en affaiblissant les Communes, elle doit reconstruire la citoyenneté, retrouver la place des Communes.

La majorité a engagé beaucoup d’actions pour des politiques publiques fortes, baisse de tarifs TCL, régie de l’eau, aides au logement, à la jeunesse… De nombreux dossiers sont lancés mais nous mesurons mieux à quel point il faut conforter la transformation de la Métropole vers une Métropole des Communes et des citoyens, mieux orienter les dépenses de fonctionnement vers nos priorités, assurer la contribution fiscale des entreprises au développement des services urbains dont elles bénéficient pour répondre à nos besoins d’investissements, notamment pour les collèges.

Il faut faire fort sur l’urgence des questions sociales et sur l’enjeu central de la participation citoyenne.

Bilan d’une première année de mandat métropolitain…

Communiqué du groupe Communiste et républicain du 8 juillet 2021… https://eluscommunistes.gl2020.fr/2021/bilan-dune-premiere-annee-de-mandat-metropolitain/

Les déchets, un enjeu social !

La gestion des déchets est un enjeu qui a grandi avec les villes, jusqu’à l’invention du Préfet Eugène Poubelle, en 1883, qui annonce ce qui sera une compétence urbaine essentielle -avec l’eau et l’assainissement.

Le premier enjeu est de réduire la production de déchets à la source : 388 kg par habitant du Grand Lyon, en 2019. C’est moins que d’autres agglomérations et en baisse de 5,5 % depuis dix ans, mais pour un objectif de 15 %. Il faut comprendre les raisons de ce mauvais résultat pour que l’objectif de la nouvelle majorité de 25 % soit crédible.

C’est un enjeu de citoyenneté mais aussi de service public de proximité, en lien avec les gestionnaires de bacs -notamment les bailleurs sociaux. C’est là qu’il y a le plus de déchets avec la part de collecte sélective la plus basse. Pourquoi avons-nous encore des points de collecte sans bacs verts ? Comment tenir compte des grandes différences dans le contenu des poubelles liées aux inégalités sociales ? Et des incivilités ?

La gestion des déchets n’est pas un problème individuel de mode de vie. C’est un problème de service public, sinon on transforme les pauvres en coupables ! Il faut, pour cela, un grand débat public à partir du vécu quotidien des habitants.

Le Conseil du 21 juin 2021 (journées des 21 et 22 juin)

Pour un état des lieux métropolitain du système de santé… et TZCLD (Territoire zéro chômeur de longue durée), stratégies culturelle et alimentaire, ZFEm, Part-Dieu, régie de l’eau, … entre autres ont été parmi les sujets abordés lors de ce conseil.

Jérusalem, il faut des actes de la France !

Communiqué du groupe Communiste et Républicain du 15 mai 2021… https://eluscommunistes.gl2020.fr/2021/jerusalem-il-faut-des-actes-de-la-france/

Adresse au Consul des USA à Lyon… pour Cuba, la levée des brevets sur les vaccins et la paix !

Communiqué du groupe Communiste et Républicain du 3 mai 2021…  https://eluscommunistes.gl2020.fr/2021/adresse-au-consul-des-usa-a-lyon-pour-cuba-lacces-aux-vaccins-et-la-paix/

Le Conseil du 15 mars 2021 (journées des 15 et 16 mars)

ZFE, aides aux jeunes, Pacte de cohérence métropolitain, taux de TEOM, logement social, projet Hercule, Hôpital Henry Gabrielle, … entre autres ont été parmi les sujets abordés lors de ce conseil.

Oui, une métropole des Communes !

Le nouveau Pacte de cohérence métropolitain est l’occasion d’éclairer la rupture avec le projet de messieurs Collomb et Mercier. Le pacte de 2015 portait le choix d’une métropole des gagnants de la mondialisation, de l’histoire ancienne des villes contre les États. Il oubliait la longue histoire liée des Communes et de la République, jusqu’à la loi de 1789 affirmant que pour « rompre avec les inégalités et bâtir une société nouvelle où chacun serait égal et où la raison primerait la tradition, il fallait des divisions administratives identiques dans le pays ». Il avait refusé toute référence directe aux Communes dans les décisions métropolitaines.

En 2020, changement de paradigme. Le pacte rejette le discours des valeurs de la version 2015 et il ouvre, d’une simple phrase, de nouvelles relations entre Métropole et Commune, considérant que les décisions métropolitaines concernant les Communes ont vocation à être discutées avec les élus municipaux. Quel renversement ! Il reste à le mettre en pratique, à prendre l’habitude que l’avis des Communes soit cité dans une délibération métropolitaine comme l’avis de toute autre institution partenaire. Mais la métropole des Communes est possible, malgré la loi MAPTAM !

Pour répondre à l’urgence climatique, il faut un grand service public et du nucléaire !

Communiqué du groupe Communiste et Républicain du 11 février 2021… https://eluscommunistes.gl2020.fr/2021/pour-repondre-a-lurgence-climatique-il-faut-un-grand-service-public-et-du-nucleaire-2/

Le conseil du 25 janvier 2021 (journées des 26 et 26 janvier)

Budget primitif 2021, Règlement local de publicité, emplois, des noms de femmes au fronton des collèges, … entre autres ont été parmi les sujets abordés lors de ce conseil.

Propositions pour le Pacte de cohérence métropolitain…

Courrier au Président de la Métropole de Lyon, le 20 janvier 2021

Monsieur le Président,

La Conférence métropolitaine des maires du 29 janvier prochain va soumettre aux 59 maires de la Métropole de Lyon le projet de pacte pour adoption.

Ce projet donne un contenu utile au pacte avec des contrats de territoires portant des politiques métropolitaines, mais n’aborde pas clairement la relation entre Commune et Métropole, sujet que nous avions évoqué en 2015 avec plusieurs amendements, qui proposaient que l’avis des Communes soit de droit sur toute compétence « articulée » et que l’avis exprimé d’une Commune devait être cité dans la délibération métropolitaine.

Le paragraphe 2.5 précise que « les délibérations portant sur des conventions entre la Métropole et les Communes ont vocation à être débattues avec les élus municipaux. » Cela se limite aux actions du pacte donc, par exemple, ne reprend pas les consultations du Conseil municipal existantes sur le PLUH, le PPGID, la ZFE, le RLP, …

Nous proposons donc d’enrichir ce paragraphe 2.5 avec deux ajouts simples.

« L’information fluide et régulière des Conseils municipaux sur les projets et actions de la Métropole est primordiale. Elle doit permettre à une ville de porter à connaissance de la Métropole un avis sur un projet de délibération métropolitaine la concernant. Cet avis est alors obligatoirement annexé à la délibération métropolitaine. »

Et, ensuite, dans le troisième alinéa du paragraphe suivant : « Dans le cadre de la mise en œuvre des actions du Pacte, les délibérations portant sur des conventions entre la Métropole et les Communes ont vocation à être débattues avec les élus municipaux. Les avis des Communes sont intégrées aux délibérations métropolitaines. »

Ces propositions s’inscrivent dans l’esprit du texte en éclairant mieux la place des communes dans la métropole. En espérant que vous les soutiendrez pour la conférence des maires, nous vous prions d’agréer, Monsieur le Président, l’expression de nos meilleures salutations.

Collège Aragon et réhabilitation / reconstruction…

Courrier à la Vice-Présidente en charge des collèges, le 12 janvier 2021

Madame la Vice-Présidente,

Depuis plusieurs années, le collège Aragon à Vénissieux est en attente d’une réhabilitation lourde, voire d’une reconstruction.

En effet, ce collège, construit dans les années 70, n’a jamais bénéficié de travaux de réhabilitation d’ensemble, et la nécessité d’une opération importante a fait l’objet de nombreuses alertes des équipes éducatives et leurs représentants comme des représentants des parents d’élèves. Elle a été reconnue par l’exécutif dans la précédente mandature ; le principe en avait été acté.

Nous venons vers vous pour connaître l’avancée de ce projet.

D’autre part, dans l’attente de cette réhabilitation/reconstruction, des travaux d’urgence avaient été programmés. Nous souhaiterions en connaître le détail et le calendrier.

En espérant que vous examinerez avec attention ces demandes,

Nous vous prions d’agréer, Madame la Vice-Présidente, l’expression de nos meilleures salutations.

5 ans après les accords de Paris… et la loi de Transition énergétique…

2015, accords de Paris…

2015, émissions carbonées de France en baisse depuis 1999 ; malgré les émissions importées, un impact carbone en faible baisse depuis 2010.

2015, loi de Transition énergétique pour une croissance verte

Résultat en 2020 : émissions en hausse, impact carbone par habitant en nette hausse…

La loi de Transition énergétique est un échec total !

2020 la crise, solution pour le climat ?

Pas du tout ! En septembre, la France a redémarré des centrales au charbon qu’elle devait fermer.

Les 100 milliards des énergies renouvelables électriques en France (300 milliards en Allemagne) contribuent à la spéculation sur l’électricité marchandise, mais pas à la continuité de fourniture. L’allié du gaz fossile, c’est l’intermittence éolienne et photovoltaïque !

Il faut mettre en cause cette loi de Transition énergétique, loi de marchandisation et de privatisation de l’électricité. Elle ne répond pas à l’urgence climatique en France, ne fait rien pour les transports, le fret, le rail passager… C’est la mise en concurrence et la privatisation, comme pour l’électricité avec la réforme HERCULE de démantèlement d’EDF en faveur de la privatisation du marché de l’électricité.

C’est la seule vérité de notre système économique et politique !

Le conseil du 14 décembre 2020 (journées des 14 et 15 décembre)

Débat d’orientations budgétaires, retour en régie pour l’eau, salle Aréna à Décines Charpieu, Étoile ferroviaire lyonnaise, … entre autres ont été parmi les sujets abordés lors de ce conseil.

Pour un débat sur Rhônexpress !

Intervention de Marie-Christine Burricand au Comité syndical du SYTRAL, le 23 novembre 2020… https://eluscommunistes.gl2020.fr/2020/pour-un-debat-sur-rhonexpress/

Sur les tarifs sociaux des TCL !

par Marie-Christine Burricand, élue au SYTRAL, le 23 novembre 2020

J’entends ici certains se scandaliser des tarifs solidaires, jusqu’à la gratuité pour les plus en difficultés, au nom de l’égalité. Ce qui est scandaleux, ce sont bien les inégalités qui s’accroissent dans notre société et s’élargissent avec la crise sanitaire et économique. Garantir un droit fondamental, c’est juste !

Enfin, la réduction de la voiture en ville est un objectif essentiel qui passe, pour beaucoup, par le développement et l’accessibilité, y compris économique, des transports en commun.

Enfin, monsieur Vincendet, ne prenez pas les Gilets jaunes en otage, vous n’étiez pas avec eux, samedi, à Lyon !

Pour une ZFE pédagogique et non punitive !

Communiqué du groupe Communiste et Républicain du 20 novembre 2020… https://eluscommunistes.gl2020.fr/2021/comment-faire-une-zfe-juste-socialement/

Suspension immédiate du plan de licenciement chez GE !

Courrier au Premier Ministre, le 18 novembre 2020

Monsieur le Premier Ministre,

Après la vente d’Alsom à General Electric qui promettait la création de 1 000 emplois, les restructurations en cours du « monopoly » financier conduisent à la destruction de notre filière industrielle de l’électricité. Le projet de ce groupe mondial, dont un patron charismatique était surnommé « bombe à neutron » car il détruisait l’emploi sans détruire le capital, est un projet destructeur pour notre pays.

C’est pourquoi nous vous interpellons, avec les salariés et de nombreux élus, pour vous demander la suspension immédiate du plan social en cours chez General Electric.

Le contexte sanitaire et social actuel, qui empêche toute rencontre entre salariés et direction, toute expertise et tout contrôle de l’Inspection du travail, rend l’empressement de la direction de General Electric indécente et inacceptable.

Nous rappelons, de plus, que l’intersyndicale a fait des contre-propositions réalistes pour des solutions alternatives au licenciement de 753 femmes et hommes sur les sites de Villeurbanne, Grenoble, Belfort, Saint Priest et Montpellier. Vous devez les écouter !

Monsieur le Premier Ministre, les investissements industriels doivent faire l’objet d’un débat public, impliquant toutes les parties prenantes dans une filière technologique. Sur le fond, nous considérons que les investissements privés doivent être conditionnés par leur utilité publique. Il faut, pour cela, un véritable outil stratégique de planification des investissements.

S’il ne vous est pas possible d’arrêter les procédures en cours et d’ouvrir une discussion sur l’avenir des usines concernées, nous vous demandons d’engager une nationalisation sans compensation des grands actionnaires afin de défendre les intérêts de femmes et d’hommes aux savoir-faire uniques.

Dans l’attente de vous lire et espérant que vous examinerez avec attention ces demandes,

Je vous prie d’agréer, Monsieur le Premier Ministre, l’expression de nos salutations respectueuses et républicaines.

Soutien aux salariés et aux personnels de santé !

Le mercredi 28 octobre, le Député du Nord et Secrétaire national du Parti Communiste Français, Fabien Roussel, est allé à la rencontre des salariés de JTEKT à Irigny, après Grid à Villeurbanne, pour dénoncer les suppressions d’emplois et demander que les partenaires sociaux de JTEKT et la direction soient reçus au ministère de l’Économie. « Vous devez avoir des explications sur la logique qui conduit votre groupe à supprimer des emplois ici. Si c’est parce qu’ils ont décidé de délocaliser une part de cette production, ce n’est pas admissible. » 

Il a aussi été à la rencontre des personnels de santé de Lyon sud et de leurs difficultés face au manque de matériels, de personnels, de formations, … « La direction a agrandi les capacités de réanimation. De 27 lits, on est passé à 50 lits avec le même effectif. De deux services réanimation, on est passé à cinq. Les compétences, du coup, sont diluées, tout comme le matériel. Il faut des respirateurs de secours qu’aujourd’hui on n’a pas. »  Faire de l’investissement hospitalier un facteur de développement et non de régression à l’hôpital pour notre bien commun. Plan d’urgence pour l’hôpital public !

Communiqué de presse du 25 octobre 2020

Solidarité face aux menaces contre des élus et des écoles

Les élus Communistes de la Métropole de Lyon expriment  leur totale solidarité avec les élus attaqués par des tags menaçants de décapitation, le maire de Grigny, puis le maire de Bron et celui de Lyon 8ème. A Lyon, ce sont aussi directement les enseignants et les élèves de l’école Philibert-Delorme qui sont menacés.

L’enquête de police doit avoir tous les moyens nécessaires pour déterminer la nature des actes, et leur caractère pénal. Quelques soient les auteurs et leur conscience de la portée de leur acte, cela révèle la banalisation du discours antirépublicain que propagent les fascistes islamistes.

C’est pourquoi il est urgent d’organiser le soutien public à tous les enseignants qui font face à ces discours dans leur travail, avec de vrais moyens d’accompagnement et de suivi.

Il faut une action de police et de justice déterminée pour combattre les réseaux islamistes et les mettre hors d’état de nuire.

Il faut remettre en cause les alliances militaires mercantiles avec des pays liés aux intégristes et qui sont leur source de financement.

Mais rien ne sera possible sans remettre en cause des décennies d’austérité sociale, sans un renforcement de tous les services publics pour lutter contre toutes les inégalités et les injustices qui sont le terreau dont s’alimentent les intégristes.

C’est le sens du communiqué national du PCF « Combattre le terrorisme islamiste. Faire triompher la République démocratique et sociale »

Il y a urgence pour l’école, il y a urgence pour nos quartiers, il y a urgence pour la démocratie.

Le conseil du 5 octobre 2020

Encadrement des loyers, Lyon-Turin, Rhônespress, budget, … General Electric… et la distribution de la presse nationale dans l’agglomération lyonnaise… ont été parmi les sujets abordés lors de ce conseil.

2020-2026 : vers une autre métropole ?

La crise politique appelle à un nouveau rassemblement populaire !

Les élections de 2020 bousculées par la crise sanitaire ont confirmé ce que montraient les conflits sociaux répétés : santé, cheminots, Gilets jaunes. Le Nouveau monde macroniste était une impasse, rejetée désormais par notre peuple. Mais, sans alternative pour un changement de société, la crise démocratique s’aggrave : une abstention record, des votes dispersés entre rural et urbain, quartiers populaires et centres-villes, milieux populaires et couches moyennes, …

Il y a un immense chantier politique devant nous : unir un rassemblement populaire majoritaire pour trouver le chemin d’un vrai changement de société. La rupture politique dans la métropole de Lyon peut en être un terrain d’expériences, de débat, de succès. Ce sera l’objectif du groupe Communiste en contribuant à la majorité Gauche-Écologistes.